FAQ | Crazy Gang
16494
page,page-id-16494,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-5.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.4,vc_responsive
LE TATOUAGE, C'EST QUOI ?
OBJECTIF

Déposer mécaniquement ou manuellement des pigments dans l’épiderme (à une profondeur de 2 à 4 mm).

Moyens Techniques

Le tatoueur utilise un faisceau d’aiguilles pleines actionné par un dermographe dont le but est de faire aller et venir à grande vitesse
au moyen d’une buse tenue comme un stylo.

Séance type

« Allez entrer, ne soyez pas timide….

Le siège ? non, ce n’est pas pour le tatoueur, c’est pour vous, pour être bien confortable…

Le tatoueur se tordra dans tous les sens pour vous… »

C’est parti, on prépare les couleurs dans des caps qui seront jetées une fois la séance terminée.

Les aiguilles aussi sont jetables, les manchons en inox sont stérilisés par un Autoclave de classe B (conformément à la norme Européenne)….

Ensuite, on fait les contours et une fois terminé, on remplit, ces deux opérations peuvent prendre plusieurs séances en fonction de la complexité et de la taille de votre tatouage… »

LE PIERCING, C'EST QUOI ?
OBJECTIF

Transpercer manuellement peau et muqueuse en profondeur pour une modification corporelle à visée esthétique.

Moyens techniques

Il s’agit d’une intervention de type chirurgicale qui consiste à introduire dans la peau et les muqueuses une grosse aiguille creuse ou un cathéter servant de guide pour insérer un objet en métal appelé bijou..

Quel que soit le bijou mis en place, il pourra être enlevé.
Mais il y a des risques…

Risques, infections, contaminations ?
  • Pourquoi des risques ?
    Chaque acte qui perce ou coupe la peau (piercing, tatouage, dermographie, rasage notamment) est une porte d’entrée potentielle pour des agents infectieux au moment de la réalisation du geste, mais aussi de la période de cicatrisation.

Il peut introduire chez la personne qui le subit des germes (bactéries, virus) donc des maladies, si ces germes sont présents sur les instruments utilisés ou sur la peau du client ou de la personne qui les pratique.

  • Comment ?
    L’infection peut passer principalement de client en client par le biais des instruments, mais aussi de l’opérateur vers le client et vise versa en cas de piqûre accidentelle.
  • Quels risques ?
    Tous les piercings, du lobe de l’oreille, comme des autres parties du corps, les tatouages, dermographies et les rasages mécaniques entraînent de minimes saignements, de microscopiques projections de sang et de liquides biologiques (pas toujours visible), et peuvent donc transmettre des infections.
  • Les infections ?
    Quelque fois, des infections dues à des bactéries (streptocoques, staphylocoques) peuvent se développer.
  • Les contaminations ?
    Virus – Hépatites B, C – Sida
    L’extrême gravité des contaminations, en particulier le virus des hépatites B et C mais également le virus du sida, doit inciter à prendre toutes les précautions pour les éviter.

 

Attention pour les personnes fragilisées par :
– une maladie (diabète, cancer, maladie immunitaire),
– l’utilisation de certains médicaments qui diminuent la capacité de défense de l’organisme,
– des maladies chroniques de la peau (eczéma),
– des allergies possibles aux produits utilisés pour les soins et aux réactions allergiques aux métaux.

QUESTIONS / Réponses

Elle est clean, sa boutique ?
  • Le local doit être professionnel avec une salle de stérilisation et une salle de travail.
  • Il est entretenu, le sol et les surfaces de travail sont régulièrement nettoyés avec des produits adaptés.
  • Il y a un endroit pour se laver les mains avec un distributeur à savon.
  • Le fauteuil ou le lit sont propres et / ou protégés (protection à usage unique à changer après chaque utilisation).
Et le pro, il est comment ?
  • Il veille à sa propre hygiène corporelle et vestimentaire.
  • Il se lave les mains entre chaque client.
  • Il ne porte pas de bijoux pendant qu’il travaille.
  • Il porte des gants à usage unique.
  • Il porte un masque chirurgical et des lunettes de protection à chaque fois qu’il le juge nécessaire.
  • Il travail dans des conditions stériles.
  • Il ne fume pas en travaillant.
A-t-il le bon matériel ?
  • Il n’utilise en priorité que du matériel à usage unique.
  • Il décontamine et stérilise obligatoirement le matériel dans des conditions professionnelles (bains chimiques, autoclave, chémiclave).
Et moi, dans tous ça ?
  • Il me demande mes antécédents médicaux (maladies, allergies…).
  • Avant chaque opération, il désinfecte et aseptise ma peau.
  • Après l’opération, il doit me donner obligatoirement toutes les informations de désinfection, de soins et de surveillance (comme pour tout soin de plaie) qui varient selon l’acte réalisé.
Le pro consciencieux, il fait quoi ?
  • Il m’informe dans ma recherche par un entretien préalable.
  • Il prend toutes les mesures d’hygiène strictes pour réduire le risque de contamination.
  • Il est vacciné contre l’hépatite B.
  • Il me délivre un document d’informations sur les soins et la surveillance à effectuer.
  • Si nécessaire, il me revoit dans les 10 jours qui suivent la prestation.
  • Il s’organise pour gérer ses déchets de manière sécurisée (même précautions que pour ceux des activités médicales).
  • Il peut même me proposer un contrat écrit comme dans toute prestation commerciale.